Derniers suivis Niaoulis au CSG

Fin novembre 2023 a sonné le clap de fin pour les suivis d’abattage de niaoulis dans les savanes du CSG.

En février dernier avait été mené un test d’abattage à la tronçonneuse de plus de 600 niaoulis sur 12 ha de savane au nord de la crique Passoura au sein du CSG. Le troisième et dernier suivi trimestriel a permis de constater qu’une majorité des souches produisent des rejets, même après arrachage régulier de ceux-ci pendant 9 mois. Des tests statistiques sont à mener pour déterminer si la méthode reste néanmoins intéressante en comparant avec les souches laissées telles quelles depuis la réalisation du chantier.

Comptage des repousses de Niaoulis, une tâche rendu difficile par le passage du feu et la fonte de nos repères de quadrat…

Autre méthode, autre lieu, trois ans auparavant (décembre 2020), dans une savane au sud de la même crique Passoura, avait été testé l’abattage par pelle mécanique de 2500 m² d’une forêt de niaoulis. En raison de l’inondation continue du site pendant 2 ans, aucune repousse n’a été constatée avant cette année. Les précipitations éparses de 2023 et l’assèchement de la zone, ont permis à la végétation typique de pripris de revenir s’installer … mais aussi aux graines de niaoulis de germer. Celles-ci proviennent des arbres autour et sont transportées par l’eau. Après la mise en place d’un protocole test d’arrachage et de débroussaillage des jeunes arbres mené en août, cette mission à permis de suivre l’état des placettes traitées. L’analyse statistique en cours doit conclure sur l’efficacité des deux méthodes de gestion des jeunes plants.

Bonne humeur malgré l’ampleur de la repousse ou peut-être est-ce le soleil qui commence à taper…

Si aucune conclusion finale n’est encore donnée, nous avons pu à maintes reprises nous confronter à la résilience de cette espèce qui fait face aux diverses méthodes de luttes employées. Pensez donc à privilégier les essences locales dans vos projets de plantation pour éviter de perturber nos écosystèmes !

ok